Vermeer et les scènes de genre

Vermeer et ses petits secrets…

Johannes Vermeer : sa vie et sa ville 14 avril 2010

Sa Vie

La redécouverte de Vermeer, un peintre oublié

Si Johannes Vermeer (Delft 1632 – Delft 1675) suscite beaucoup de mystère, c’est que sa vie n’est pas si connue en raison de la renommée raisonnable à son époque et qu’il fut tombé dans l’oublie (devenu même un « fantôme » selon la Fondation Jacques-Édouard Berger) jusqu’à sa redécouverte par le français Théophile Thoré (William Bürger de son Pseudonyme) au XIXème siècle dans l’article « Van der Meer de Delft » du Tome 21 de la Gazette des Beaux-Arts de 1866 (p. 297-330 et p. 458-470, p. 542-575). Ce site Grands Peintres explique qu’il s’agit de la première monographie de Vermeer qui a demandé 20 de travail à Thoré-Bürger et qui allait susciter l’intérêt des historiens de l’art. C’est un site de bénévoles (surnommés Titus et Tablette…) ayant reçus des cours d’histoire de l’art.

Cependant beaucoup d’écrits lui sont consacrés pour tenter de le connaître plus intimement. Le dictionnaire en ligne Larousse* nous renseigne un peu plus sa vie privée sans omettre le reste. Sa vie et son œuvre sont résumés de façon claire sur le site du Cineclubdecaen, les œuvres de Vermeer y sont aussi énumérés avec un court commentaire pour chaque peinture. Vous pouvez aussi voir un diaporama avec agrandissements de ses œuvres sur Youtube. Toutes les principales caractéristiques propres à Vermeer y sont énoncées : les couleurs récurrentes de Vermeer (jaune, bleu vermillon et gris), sa technique retenue qui est capable de provoquer du mystère et de la nostalgie. La page de Picturalissime* consacré à Vermeer évoque le fait que les historiens pensent qu’il avait une certaine renommée à son époque puisque ses œuvres furent conservées. Voici aussi un site complet de sérieux de l’écrivain Patrick Simon avec biographie, référence littéraire (André Malraux) commentaire d’œuvre.

Son mystère fait sa renommée

Tout comme sa vie, son œuvre reste mystérieuse. Cependant ses toiles, en les regardant toutes attentivement, se révèlent être plus complexes que des simples observations de la vie quotidienne de sa demeure. Ses toiles respirent le respect pour le monde domestique bourgeois de Delft. Grâce à son grand travail sur la lumière et le placement des figures, le spectateur peut se créer une histoire autour de ce qu’il voit car Vermeer à su peindre des sentiments plus que des figures. Finalement, son mystère fait sa renommée et attire des auteurs comme Marcel Proust qu’il cite dans son ouvrage A la Recherche du temps perdu. L’Encyclopédie de l’Agora (>1ère encyclopédie virtuelle d’une entreprise privée qui existe depuis 1998, Bernard Lebleu est rédacteur en chef<) relève ce passage ainsi que d’autres citations d’artistes tels qu’Elie Faure, André Malraux ou les Frères Goncourt, et renvoi également vers des raccourcis intéressants.

le site incontournable créé par Jonathan Janson essentialvermeer.com reprend de façon très détaillée chaque élément de sa vie.


Sa Ville

Le surnom de « Vermeer de Delft »

Delft est une ville des Pays-Bas située près de La Haye.

Carte des Pays-Bas

Carte des Pays-Bas

Johannes Vermeer fut surnommé « Vermeer de Delft » puisqu’il y a toujours vécu et travaillé en s’imprégnant des traditions des peintres y résidant, dont les mots d’ordre sont Calme et Harmonie des compositions comme l’explique et l’approfondie cette page (se méfier car les auteurs ne sont pas identifiables).


Sa ville…dans son œuvre

Si nous savons que la plupart des œuvres sont des scènes de genre, Vermeer à aussi peint, en outre 2 scènes religieuses, 1 allégorie et deux vues de la ville de Delft. Vue de Delft et Rue de Delft :

→Avant de lire toute chose, aller scruter les détails de ces 2 œuvres avec une projection 3D.

• Vue de Delft

L’historien d’art hollandais et expert de Vermeer Kees Kaldenbach propose une visite guidée pertinente et détaillée de Vue de Delft. Bien sur, le site essentialvermeer* l’explique (en anglais) grâce des agrandissements .

La Ruelle

Cette œuvre représentant une maison d’une rue de Delft jamais identifiée est conservée au Rijksmuseum d’Amsterdam et expliqué plus en détail sur Essentialvermeer et sa fiche technique (tirée du catalogue d’exposition réalisé par l’expert de Vermeer Arthur Wheelock). Cette scène d’extérieur n’est pourtant pas dépourvus de ses personnages habituels des scènes d’intérieur : on peut observer une femme avec un balais posé contre le mur : le thème de la femme d’intérieure occupée aux taches domestiques est présent. Regardez la signature de Vermeer sur le banc au coin inférieur gauche. la fiche technique du même site. Si cette question des signatures dans les œuvres de Vermeer vous intéressent vous pouvez aller voir ici.

♣ Je me suis rendue à Delft pour observer son univers et comprendre l’attrait pour cette ville qu’il n’a jamais quitté : voici une Visite de Delft avec ses légendes explicatives.♣

Évidement, le site essentialvermeer* possède de nombreuses photos de Delft pour que vous puissiez vous rendre compte de ce qui reste de l’environnement dans lequel Vermeer a peint!


* Les informations sur ce site ont déjà été données dans l’article « Vermeer et ses Contemporains ».

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s